à la une    qui sommes-nous?    et vous?    en pratique    coin des profs
 
imprimer

 
 
Des plantes venues d'ailleurs

Présentation | Objectifs | Thèmes | Les ateliers | Activités | En photos

Introduction


Assurer sa subsistance quotidienne est un combat que l'Homme mène depuis la nuit des temps : se nourrir, se vêtir, s'abriter, se déplacer, se soigner... Et ce combat est loin d'être gagné : famines, pénuries, disettes persistent encore dans de nombreux pays du monde. Les tentatives de pallier ces problèmes sont nombreuses mais loin d'être simples à mettre en place. Pour comprendre ces difficultés et ce qui gère le contenu de nos assiettes à travers le monde, mais aussi la disponibilité des produits agricoles non alimentaires, il est important de retracer toute notre histoire agroalimentaire.

C'est sans conteste la découverte du Nouveau Monde par Christophe Colomb qui ouvre la voie à la plus extraordinaire révolution alimentaire de tous les temps. Ananas, arachide, cacao, coton, haricot, hévéa, maïs, manioc, piment, pomme de terre, quinquina, tabac, tomate, tournesol et bien d'autres plantes étaient inconnues de notre Ancien Monde. L'humanité les doit aux Amérindiens qui les ont patiemment domestiquées et améliorées pendant des millénaires.

Ces plantes ont connu des destins différents : certaines furent l'objet d'un engouement précoce (chocolat, tabac, piment), d'autres connurent une adoption rapide mais discrète (maïs, haricot), d'autres enfin inspirèrent une très longue méfiance (tomate, pomme de terre).

Depuis, cinq siècles sont passés durant lesquels la découverte fut continue. De nouveaux usages apparaissent encore. Les plantes sont sans cesse améliorées dans des buts de plus en plus précis. Avec l'émergence de la génétique moléculaire et de nouvelles techniques mises au point et utilisées en laboratoire telles que le séquençage de l'ADN et les OGM, une vaste nouvelle voie d'exploration du monde végétal s'est ouverte aux chercheurs.

C'est donc au travers de l'Histoire que cette expo tente de faire comprendre les tenants et aboutissants de nos agricultures actuelles.