0. Contact 

   1. Présentation

   2. Objectifs

   3. Composition

   4. Equipe

   5. Projets

   6. Publications

   7. Liens

   8. Nouveauté(s)

Projets en cours

L’usage des lois anti-discriminations: genre et citoyenneté dans un contexte multiculturel – (GENDERACE, 2008-2010)

(Pour plus d'information)

Projets précédents

Deux projets ont été financés par la sixième programme-cadre de la Commission européenne.

  • Race et Genre: l’usage selon le genre des lois relatives à la lutte contre les discriminations sur base de la nationalité ou l’origine ethnique* (2005-2006)
    *Marie Curie Intra-European Fellowships (EIF).
    (Pour plus d'information)

 

 

 

 

 

   0. Contact 

   1. Présentation

   2. Objectifs

   3. Composition

   4. Equipe

   5. Projets

   6. Publications

   7. Liens

   8. Nouveauté(s)

L’usage des lois anti-discriminations: genre et citoyenneté dans un contexte multiculturel – (GENDERACE, 2008-2010)

Le projet GendeRace a pour objectif d’améliorer l’efficacité des lois visant à lutter contre les discriminations raciales à partir du point de vue des victimes et dans une perspective de genre. La recherche est financée par le VII programme cadre de l’Union européenne qui regroupe des équipes universitaires de six Etats membres : la Belgique, la Bulgarie, l’Allemagne, l’Espagne, la Suède et le Royaume-Uni.

Avec l’adoption de l’article 13 du Traité d’Amsterdam, l’Union européenne, a, depuis 2000, considérablement élargi ses compétences dans le domaine de l’anti-discrimination. La conséquence directe a été l’adoption de deux nouvelles directives qui ajoutent la prétendue race et l’origine ethnique, la religion et les croyances, le handicap, l’orientation sexuelle et l’âge à la nationalité et le sexe, deux motifs de discrimination déjà couverts par la législation européenne.

La lutte contre les discriminations basées sur le sexe a également été récemment renforcée par l’adoption de deux nouvelles directives, l’une dans le domaine de l’emploi, l’autre dans celui de l’accès aux biens et aux services.

Les personnes ont des identités multiples liées à leur sexe, leur âge et certaines peuvent appartenir à un groupe ethnique, avoir une religion, une orientation sexuelle ou être handicapées. Parmi tous ces groupes, les femmes ont une position spécifique en raison de l’intersection de la discrimination de genre avec d’autres motifs de discrimination, en particulier celui de l’origine ethnique. Plusieurs recherches ont montré que les effets cumulatifs des discriminations basées sur l’origine et le genre conduisent les femmes immigrées à occuper les positions les plus désavantageuses dans plusieurs états membres européens.

Si la discrimination intersectionnelle basée sur l’origine et le sexe et ses effets spécifiques sont reconnus par plusieurs instances internationales et européennes, aucun instrument légal n’a été développé pour traiter adéquatement ces discriminations spécifiques. Le cadre légal et institutionnel européen est en effet construit autour d’un seul motif de discrimination et selon l’idée que les discriminations n’ont qu’une dimension et qu’elles affectent toutes les personnes de la même manière, quel que soit leur sexe.

L’objectif du projet est dès lors d’améliorer notre compréhension et notre connaissance du phénomène de la double discrimination basée sur l’origine et le genre. Il s’agit également de développer des outils pratiques permettant aux administrations, aux NGOs et aux organismes spécialisés dans la lutte contre les discriminations d’améliorer l’efficacité des lois, des politiques et des pratiques en prenant en compte cette double discrimination.

Contrat n°SSH7-CT-2008-217237.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   0. Contact 

   1. Présentation

   2. Objectifs

   3. Composition

   4. Equipe

   5. Projets

   6. Publications

   7. Liens

   8. Nouveauté(s)

Race et Genre: l’usage selon le genre des lois relatives à la lutte contre les discriminations sur base de la nationalité ou l’origine ethnique* (2005-2006)

Le projet vise à évaluer l’efficacité des lois belges anti-discrimination en se focalisant sur les motivations qui poussent les différents groupes cibles à faire usage ou pas de ces lois. L’hypothèse principale de la recherche postule que les hommes et les femmes ont un usage différencié de la loi en raison de leur représentation du système judiciaire et de leurs expériences spécifiques de la discrimination. En adoptant une perspective de genre, la recherche propose l’analyse des dossiers de plaintes; l’observation des pratiques des acteurs (des avocats et des victimes), des interviews approfondies des victimes étrangères et d’origine étrangère, ainsi que des juristes chargés de ces dossiers.

La recherche vise à améliorer l’élaboration et la mise en oeuvre des politiques européennes d’égalité et de non-discrimination :

• en affinant notre compréhension des processus de discrimination sur base du genre et de l’origine ethnique ;

• en développant les outils d’évaluation et l’échange de bonnes pratiques destinés aux administrations, aux O.N.G. et aux institutions spécialisées ;

• en établissant les bases pour une recherche comparative avec d’autres Etats Membres de l’UE.
*Marie Curie Intra-European Fellowships (EIF).

Rapport à télécharger (PDF)

 

 






 

 

 

 

 

   0. Contact 

   1. Présentation

   2. Objectifs

   3. Composition

   4. Equipe

   5. Projets

   6. Publications

   7. Liens

   8. Nouveauté(s)

NEWS: Network on Ethnicity and Women Scientists (2006-2007)

NEWS est l’acronyme anglais de « Network on Ethnicity and Women Scientists » qui signifie « Réseau sur ethnicité et femmes scientifiques ». L’objectif général du projet NEWS vise à stimuler l’égalité de genre dans le domaine des sciences et des technologies dans les états membres de l’UE en encourageant la participation des femmes étrangères et d’origine étrangère dans la recherche scientifique européenne, qu’elle soit publique ou privée.

Le projet NEWS propose d’analyser la position des femmes scientifiques étrangères et d’origine étrangère – tant en termes de niveau d’éducation que de carrières professionnelles – dans huit pays européens*. Il s’agit de procéder à la collecte d’informations disponibles sur la position des femmes scientifiques étrangères et d’origine étrangère dans les carrières universitaires et de chercheures, et de faire un état de l’art sur la question.

Le projet NEWS vise aussi à créer un réseau de femmes scientifiques (couvrant autant de domaines scientifiques que possible) issues de ces pays et de les mettre en contact avec les réseaux de femmes scientifiques déjà existants, notamment avec la Plateforme européenne de femmes scientifiques qui vient d’être récemment créée.

Le projet NEWS souhaite promouvoir un débat public national et européen sur la question du genre et de l’ethnicité en science.

Rapport en anglais à télécharger

*Allemagne, Belgique, France, Italie, Pays-Bas, Portugal, Royaume-Uni et Bulgarie.